J’ai rencontré Michael J. Roads en 2015, en stage intensif en Alsace. Le voir en vrai après avoir lu tous ces livres, c’était une très belle rencontre. Son enseignement spirituel est très concret et se base sur l’observation qu’il fait du monde. Mais Michael ne fait pas que se déplacer comme nous dans le monde physique. Il réalise ce qu’il appelle des voyages métaphysiques, sorte de voyage astral lui permettant de ne plus subir les contraintes du monde physique et de laisser son esprit et plus exactement son Etre de Lumière libre de traverser les différentes réalités. Qu’entend-il par là?

Michael enseigne que nous ne sommes pas des êtres physiques dotés d’une âme, mais des âmes dotées d’un corps physique. Nous sommes donc métaphysiques, fait d’Amour et de Lumière et multidimensionnels car ayant à la fois une réalité physique, une dimension astral, mental, étherique et bien d’autres encore. Et nous sommes immortels car si notre corps est bel et bien mortel, notre Etre de Lumière lui ne l’est pas et connait de multiples vies terrestres (des réincarnations en quelque sorte).

Cette vision rejoint à la fois les enseignements des bouddhistes (la réincarnation et la non permanence) mais aussi celle des chrétiens (êtres d’Amour à l’image de Dieu). Elle place notre vie dans une perspective spirituelle intéressante : si nous sommes immortels, nous n’avons plus à avoir peur de la mort. Et nous pouvons alors nous interroger sur le sens que prend notre incarnation. Pourquoi, si nous sommes à la base des êtres d’Amour et de Lumière, venir s’incarner sur cette Terre? Sinon, répond Michael, pour vivre l’incarnation justement, c’est à dire rendre vivant et sensible la nature divine en nous et la faire vivre dans le monde physique. C’est ce qu’ont montré les mystiques de tous temps et de toutes les confessions.

Nous sommes fait à l’image de Dieu et nous avons juste à l’accepter et le vivre. Alors la félicité sera pour nous. Car nous sommes parfait et tout nous est offert si nous mettons nos actions en accord avec notre vraie nature. La méditation, le centrage et le travail énergétique permettant d’élever notre taux vibratoire profond deviennent alors les meilleures voies du développement personnel. Et rien n’empêche que le travail nous prive de cela. Bien au contraire car c’est bien au contact des réalités concrètes que nous travaillons le plus notre incarnation. Ainsi le travail peut-il devenir un véritable chemin d’éveil. Mais ça on le savait déjà, non?