« Dans la profondeur du silence de mon coeur, j’entends la voix claire de mon Etre. Il souffle à mon oreille ce qu’il attend de moi et me donne à chaque instant le contenu et la direction de chaque instant de ma vie. Avec lui je ne suis plus seul et tout ce que je vis est juste et parfait. En lui je crois, je rayonne ma fréquence unique sur Terre et je créé en chaque instant ma réalité. »

Il y a des choses que je sais, je ne sais pas comment je les sais, mais je sais que je les sais. Il me faut parfois les lire quelque part ou entendre la parole d’un enseignant pour en prendre conscience et cet instant est toujours magique et enthousiasmant.

C’est la claire connaissance que m’offre mon Etre.

Ainsi, lorsque j’ai découvert avec Michael Roads que nous sommes tous de magnifiques Etres multidimensionnels, immortels d’Amour et de Lumière, j’ai reconnu dans son message quelque chose que je savais déjà inconsciemment et qui à travers ces mots surgissaient soudain à la surface de ma conscience.

Alors oui, je sais cela. Je le comprends même si je ne le vis pas totalement dans les faits.

Je sais et je vis parfois ce silence de mon coeur, quand mon cerveau veut bien cesser de jacasser. Je sais alors distinguer cette voix douce et qui me fait toujours du bien des pensées dures de mon égo qui juge, compare, rabaisse et qui me démoralise. Je reconnais que la voix est claire mais que je mets souvent des filtres qui m’empêchent d’en saisir le message. Car le message est parfois trop déroutant car il me fait prendre conscience que je me suis encore éloigné de la route et qu’il me faut y retourner, même si le chemin n’est ni confortable ni, surtout, connu à l’avance. Mon Etre sait ce que je suis venu faire dans cette vie et il sait quelles expériences je vivre pour cela. D’ailleurs il me fait comprendre que toute la vie est une expérience. Et comme Mandela l’a très bien exprimé, dans la vie, soit je gagne, soit j’apprends. Nous apprenons toujours. Nous apprenons les limites et les sensations, nous apprenons à faire le choix de l’amour ou de la souffrance, de l’attachement ou du lâcher-prise.

Alors, oui, quand je mets de côté le discours fatigant de mon cerveau et que je me mets en contact avec mon Etre de Lumière, j’entre dans le calme de ma conscience illimitée d’Amour et je ne suis plus seul. Et je comprends que tout ce qui m’arrive est juste et parfait car ce sont des expériences que la vie m’envoie. Quand je fais des choses j’expérimente ma relation au réel. Et quand je ne fais rien, j’expérimente quelle valeur je sais donner à ma seule conscience d’Etre, même quand je ne fais rien et que, simplement, JE SUIS. Quand le réel me résiste, j’expérimente l’attachement et quand mes relations me frustrent alors j’expérimente la frustration ou la colère et parfois la compassion et l’amour inconditionnel.

Comment m’abandonner plus encore à mon Etre? 

En veillant à mon alignement et mon centrage, en sentant circuler l’énergie à travers tout mon corps, comme un tube transparent qui me traverse de la tête au pieds et jusque au centre de la Terre. En sentant l’énergie chauffer dans mes mains, dans mon périnée et dans mes pieds. En prenant conscience de l’énergie de la Terre qui remonte en moi et active mes chakras un par un. En mettant ma conscience dans mon coeur et en le laissant s’ouvrir toujours plus.

En lâchant prise sur le réel et en acceptant de vivre les choses telles qu’elles sont sans chercher à comprendre ou à éviter quoi que ce soit. En faisant confiance à mon coeur et mon corps qui savent de quoi j’ai besoin, en écoutant ces besoins et en suivant mes envies et la voie de mon plaisir, sans jugement ni culpabilité. En prêtant attention aux petites beautés de la vie comme une fleur, un beau reflet dans l’eau, un éclat de lumière dans l’oeil d’un inconnu dans le métro…

Ce chemin, c’est aussi renoncer à faire des plans à 5 ans, à me projeter dans une représentation idéale de moi-même ou de la vie que je voudrais avoir. C’est accepter d’écouter mes envies même lorsqu’elles m’invitent à faire autrement que les autres font ou que je ne sais pas du tout les conséquences que cela va avoir. C’est oser imaginer que les conséquences d’une action peuvent ne pas toujours être les mêmes car la vie se renouvelle sans cesse. C’est demander très précisément à l’Univers ce dont j’ai envie et laisser les choses arriver dans chercher à les contrôler ou même à savoir ce qui se passe.

C’est oser Être dès à présent ce que je veux Être, sans attendre de le mériter ou que se rassemblent je ne sais quelles conditions que j’invente pour différer sans cesse mon expansion. C’est demander à me connecter à ma présence infinie d’Amour et à ressentir mes clairs ressentis.

Les possibilités sont infinies.

Le résultat sera toujours… juste et parfait !