Avoir de bonnes conditions de travail dépend de notre manière de voir ce qui nous entoure. Nous avons le choix de prendre au tragique ou avec philosophie ce qui nous arrive. Voyons comment.

 

Tout est juste et parfait

Ainsi, je suis toujours au bon endroit pour éprouver ce qui est le plus approprié pour moi. Y compris au travail et ce, quoi qu’il arrive.

Cela paraît étonnant, voire choquant à ceux qui ont des passages difficiles. Mais c’est la réalité. A travers ces circonstances, la vie n’a certainement pas le projet de nous faire souffrir. Elle offre des situations dans lesquelles nous allons pouvoir mettre à l’épreuve notre capacité à rester calme, à voir la vie du bon côté et à mettre en œuvre nos plus belles vibrations de paix et d’amour. Parfois, le chemin est difficile, c’est sûr. Mais ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est notre manière de le vivre qui le rend ainsi.

 

Une question d’attitude intérieure

Si nous sommes suffisamment alignés, centrés, calmes, alors nous traverserons les désagréments de la vie sans qu’ils nous fassent (trop) souffrir. Peut-être y serons-nous sensibles et éprouverons quelques émotions d’angoisse, de peur ou de colère ? Certainement. Mais elles glisseront et nous ne nous y identifierons pas. Et si nous perdons notre zénitude, alors effectivement nous verrons à travers les difficultés que nous éprouverons ainsi que notre zénitude n’est pas là. Ce sera alors un beau rappel du chemin intérieur à parcourir. Et en cela, la situation sera parfaite pour nous aider à prendre la vie du bon côté, c’est à dire, mettre de l’amour et de la lumière dans tout ce que nous faisons. Et la vie nous le rendra largement car, comme par magie, elle deviendra plus douce.

 

Des astuces concrètes pour rester positif au quotidien

Cette attitude intérieure, nous pouvons la cultiver au quotidien à travers plein de petites choses faciles à mettre en œuvre.

Par exemple, cela peut commencer par un temps d’alignement le matin au réveil, ou en arrivant au bureau, avant de démarrer une réunion. Nous pouvons aussi surveiller nos pensées et arrêter celles qui nous font râler et ruminer. La présence avec soi d’une photo, d’un gri-gri rigolo ou n’importe quel objet qui puisse nous rappeler visuellement cette idée que l’on est ce que l’on pense et qu’il nous appartient de rester focalisé sur notre vision peut être utile aussi. En fin de journée nous pouvons aussi relire notre journée et nous remercier pour tous ces moments où nous avons pu manifester cette qualité d’être. Et aussi pour tous les moments où nous avons pu remarquer des circonstances qui nous font perdre notre regard positif et que l’on saura ainsi mieux anticiper la prochaine fois.

Et puis, nous pouvons aussi nous entraider les uns les autres à travers un sourire, un petit commentaire positif ou un échange à la machine à café en osant témoigner et partager avec authenticité son regard positif sur la vie. Et si c’est un peu plus dur, nous pouvons aller chercher un peu d’écoute et d’aide auprès d’un collègue zen ou parfois auprès d’un professionnel. Le coaching et la supervision sont fait pour cela aussi, surtout quand on est en situation d’accompagner d’autres personnes.

 

Pour en savoir plus sur mon accompagnement, cliquez sur contact.